TheRAC.ca – Advocacy Journalism

Advocacy Journalism. The custom publishing hub of RandallAnthony Communications Inc.

Les soins de la peau en hiver

My Skin MagazineRandallAnthony CommunicationsComment

Par Dre Chantal Chiasson 

Tout comme le reste de notre organisme, la peau vit au rythme des saisons. Nos longs hivers canadiens ont parfois tendance à agresser notre peau. Le froid, le vent, le port de vêtements épais, les changements fréquents de températures, le chauffage de nos maisons mettent notre épiderme à rude épreuve.  

Lorsque le taux d’humidité dans l’air diminue, notre peau réagit en libérant de l’eau, ce qui la déssèche. Même si notre visage souffre plus facilement du froid, car il est plus exposé, la peau de notre corps peut être affectée tout autant. Les bras et les jambes sont habituellement les premières zones touchées par le dessèchement cutané. Il faut dire également qu’avec l’âge, la peau devient plus sèche et plus fine, car les glandes sébacées produisant l’huile naturelle de l’épiderme, le sébum, sont moins actives. Une sécheresse excessive de l’épiderme peut être très gênante : peau qui tire, brûle, démange, se desquame, se fissure. 

La bonne nouvelle, c’est qu’en adoptant une approche proactive et en portant une attention particulière à quelques petits détails au quotidien, il est possible d’éviter ces désagréments et de conserver une peau saine.

Voici quelques petits trucs pour la saison froide :

Que ce soit sous la douche ou dans le bain, il est important de minimiser le temps d’exposition à l’eau. Il est fortement recommandé d’utiliser de l’eau tiède, car plus l’eau est chaude, plus elle élimine les barrières protectrices à la surface de notre peau. On optera également pour des nettoyants doux plutôt que les savons traditionnels. Il n’est pas nécessaire de se savonner partout tous les jours; limitez l’exposition aux produits nettoyants aux endroits stratégiques du corps : les mains, les aisselles, les parties génitales, les pieds. 

Après le bain ou la douche, on s’essuie doucement, sans frotter, et on applique un hydratant sur la peau encore humide, qui sera ainsi mieux absorbé. Pendant l’hiver, remplacez les lotions et les laits corporels par des crèmes hydratantes riches à base d’huiles végétales, de céramide ou même des onguents. Pour le visage, privilégiez une bonne crème hydratante adaptée à votre type de peau plutôt qu’un fluide.

Il ne faut pas croire que le soleil est moins nocif pour notre peau en hiver parce qu’il fait froid. Il est indispensable de se protéger correctement avec une crème solaire, et ce, quel que soit l’ensoleillement. Même si le soleil ne montre pas le bout de son nez et que le ciel est tout blanc, les nuages laissent passer plus de 90 % des ultraviolets! La réverbération des rayons du soleil sur la neige fait en sorte qu’après une journée passée à l’extérieur, vous risquez de vous retrouver avec un « coup de soleil ». 

Amateurs de ski, sachez également qu’en altitude, les rayons ultraviolets sont moins filtrés par l’atmosphère. Alors, quelle que soit votre activité extérieure, il est recommandé d’appliquer une crème solaire avec une protection à « large spectre », efficace pour les UVA comme pour les UVB, et de répéter l’application toutes les deux heures. L’Association canadienne de dermatologie recommande l’utilisation de produits de protection solaire avec un FPS 30 ou plus. Dernier point à ne pas négliger : la protection des lèvres. Un baume à lèvres à écran total est incontournable pour éviter les gerçures douloureuses et les effets nuisibles du soleil. Ce baume doit être réappliqué toutes les heures.

Profitez pleinement des plaisirs de l’hiver! Si malgré tous vos efforts votre peau souffre de sécheresse, n’hésitez pas à consulter un dermatologue. 

La Dre Chantal Chiasson est présidente et fondatrice de l’Institut Figurra (figurra.ca), une clinique dermato-esthétique située dans la région du Grand Moncton au Nouveau-Brunswick. Elle est également fondatrice du Service de dermatologie de l’Hôpital de Moncton et médecin consultante au Service de dermatologie du Centre hospitalier universitaire Dr-Georges-L.-Dumont.  

 

Visit the host publication or see more related articles below: