TheRAC.ca – Advocacy Journalism

Advocacy Journalism. The custom publishing hub of RandallAnthony Communications Inc.

Eczéma dû au froid : tous aux abris!

My Skin MagazineRandallAnthony CommunicationsComment

Les basses températures se sont installées. La neige est au rendez-vous. L’hiver est une rude période pour le corps, et particulièrement pour l’épiderme. Certaines personnes ressentent des tiraillements, des rougeurs et des démangeaisons. Il s’agit parfois d’eczéma dû au froid. Un bon conseil : hydrater sa peau!

 

Par Virginie Tiberghien

Rien de tel, par une journée d’hiver, que de rester bien au chaud chez soi. Avec le chauffage allumé, les personnes souffrant d’eczéma dû au froid se croient à l’abri. Pour elles, chaque sortie provoque des rougeurs et des démangeaisons, voire des craquelures aux endroits exposés. Il est vrai que les températures extérieures peu élevées, parfois aggravées par le vent, sont de véritables tortures pour le corps, surtout pour la peau, qui est la première exposée.

Mais la température intérieure a aussi une incidence sur la santé de l’épiderme en hiver. Lorsque les radiateurs fonctionnent, le taux d’humidité chute, asséchant ainsi la peau; de plus, celle-ci est aussi agressée par les brusques changements de températures entre l’atmosphère chaude des maisons et l’air glacial de l’extérieur.

Mieux vaut prévenir que guérir

« En hiver, les patients présentant un eczéma dû au froid doivent modifier leurs comportements à l’extérieur, tout comme ™ à l’intérieur, conseille le Docteur Ari Demirjian, dermatologue à Montréal (Québec). On a tendance à rechercher la chaleur à tout prix en augmentant le chauffage ou en utilisant de l’eau très chaude pour se laver… Pourtant, les éruptions d’eczéma dû au froid peuvent être évitées ou limitées si l’on maintient une humidité suffisante dans les habitations à l’aide d’un humidificateur (ndlr : autour de 30 % d’humidité durant l’hiver), si l’on diminue la température de l’eau utilisée pour se doucher ou se laver les mains… Et attention à ne pas prendre des douches et des bains trop fréquemment et à ne pas abuser du savon! Les savons idéaux pour les peaux sensibles sont doux et sans parfum. Après s’être lavé, il faut appliquer une crème hydratante ou de la vaseline à même la peau humide avant de se sécher. Elle pénètrera mieux. » L’hydratation de l’épiderme avec des crèmes ou des baumes (pour les lèvres) est primordiale en cette saison. Elle permet de la nourrir et de préserver son élasticité.

Pour affronter le froid extérieur, les personnes sujettes à ce type d’eczéma devraient s’emmitoufler pour protéger les zones sensibles, tout en laissant leur peau respirer. Cependant, certaines matières sont à éviter, comme la laine qui irrite, surtout si elle est en contact direct avec la peau.

« L’eczéma dû au froid apparaît seulement en hiver quand le mercure chute et le chauffage est allumé. Les personnes qui en souffrent peuvent ne présenter aucun problème de peau durant les autres saisons. »

Une prédisposition?

L’eczéma dû au froid apparaît seulement en hiver quand le mercure chute et le chauffage est allumé. Les personnes qui en souffrent peuvent ne présenter aucun problème de peau durant les autres saisons.

Mais on observe tout de même que celles qui ont de l’eczéma atopique (appelé également dermatite atopique), comme c’est souvent le cas chez les enfants, sont davantage prédisposées à développer cette affection de la peau. Elles doivent être d’autant plus vigilantes à protéger leur épiderme quand l’hiver arrive, en s’habillant en conséquence ou en utilisant des crèmes. La présence de rosacée peut aussi favoriser le développement d’eczéma dû au froid.

Attendre les beaux jours

« Même si les plaques cutanées provoquent des démangeaisons et que la tentation de les gratter est grande, il faut se retenir de le faire, continue le Dr Demirjian. Gratter risque de faire suinter ou saigner les zones affectées, ce qui peut favoriser les infections. Dans certains cas, si les démangeaisons sont trop intenses, le dermatologue prescrira des crèmes à la cortisone. » Heureusement, quand les beaux jours reviennent et que les températures sont à nouveau à la hausse, les personnes souffrant d’eczéma dû au froid ne sont plus incommodées et retrouvent une peau sans rougeurs ni picotements. Il ne reste donc que quelques mois à patienter pour que cette histoire ne soit plus qu’un mauvais souvenir hivernal… n

Virginie Tiberghien est une journaliste indépendante. Elle vit à Ottawa, Ontario. D’origine belge, elle travaille régulièrement avec un journal relevant du domaine de la santé en Belgique, En Marche.

L'hiver, sale temps pour la peau!

L’hiver est une saison particulièrement rude pour la peau. L’eczéma dû au froid n’est pas la seule affection de l’épiderme pouvant apparaître quand le mercure chute.

L’urticaire au froid peut être parfois confondue avec l’eczéma. Elle se manifeste aussi par des rougeurs et des démangeaisons intenses, mais elles sont accompagnées d’importantes boursoufflures. Généralement, un médecin confirmera que l’urticaire est due au froid en appliquant un glaçon sur la peau et en observant sa réaction. Des antihistaminiques sont prescrits pour diminuer l’intensité et la fréquence des poussées d’urticaire. Des conseils de prévention contre l’exposition au froid et le dessèchement de la peau sont également préconisés.

Les gerçures et les crevasses sont des craquelures de la peau. Desséché, l’épiderme se fissure et picote au niveau des mains, au bout des doigts, des pieds, des lèvres et même des oreilles. Le lavage et les frottements déclenchent des saignements. L’hydratation permet de prévenir et de ralentir l’apparition de tels désagréments. À chaque sortie extérieure, il faut veiller à porter des mitaines pour braver le froid. Les gants ménagers en caoutchouc peuvent être utiles pour les travaux domestiques, comme la vaisselle ou les travaux ménagers.

Les engelures apparaissent surtout chez les enfants, très sensibles au froid. Ces rougeurs boursouflées et très douloureuses s’attaquent aux extrémités du corps : nez, oreilles, mains, pieds, joues et menton. Le réchauffement progressif des zones atteintes apporte du soulagement, mais la prévention contre le froid est de mise : bien se couvrir permet d’éviter les engelures.

En hiver, il faut quand même se méfier du soleil sur la peau. On a tendance à l’oublier, car cet astre ne réchauffe pas en cette période de l’année. Et pourtant, il est moins inoffensif qu’on ne le croit. Avec la neige, la réverbération est bel et bien présente. Une protection contre les rayons UVA et UVB est donc nécessaire. Sinon, bonjour les coups de soleil!